KALYMNOS


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lysandre - rôtisseur

Aller en bas 
AuteurMessage
Lysandre
Rôtisseur
avatar

Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 31/01/2005

MessageSujet: Lysandre - rôtisseur   Lun 31 Jan - 0:17

Nom : Lysandre
Âge : 22 ans
Origine : Grec - Kalymnos
Métier, Condition Sociale : Rôtisseur


Histoire :

Un rêve qui se réalise, une affaire qui tourne bien, trop bien, c'est un peu ce à quoi se résume, ce à quoi a été réduite la vie Lysandre. Son père n'était pas parti de grand-chose. Un petit propriétaire terrien comme il y en a toujours eu à Kalymnos. Mais le père de Lysandre, Léandre, avait une ambition : ouvrir sa propre affaire. Le commerce le plus susceptible d'être acheté à l'époque était une rôtisserie, tenue par un vieux couple sans enfant qui pensait davantage à s'enrichir qu'à la satisfaction des clients.
Léandre se donna corps et bien dans la réalisation de son projet, travaillant d'arrache-pied pour produire davantage, vendre plus. Rena, sa femme fut gagnée par l'enthousiasme de son mari et se lança elle aussi à corps perdu dans le projet. Le petit Lysandre naquit dans ces années d'intense activité. Très tôt, il prit sur lui d'aider ses parents autant qu'il le pouvait. Ce n'était pas par foi dans le projet de Léandre pourtant. Les rêves de son père l'ennuyaient, et chaque conversation avec lui le faisait dodeliner de la tête. Mais, malgré cela, Lysandre aimait énormément ses parents et était prêt à tout faire pour voir leur grand oeuvre se réaliser. Et lorsqu'il priait les dieux, c'était avec toute la ferveur d'un enfant de huit ans. Il était assez heureux. Il vivait une vie simple et belle.
Cependant, lorsque sa liberté lui était rendue, lorsqu'il s'était assuré que l'on n'avait absolument plus besoin de lui, le garçon descendait sur la plage. Ils étaient là. Les bateaux. Qu'y a-t-il de plus impressionnant, de plus simple, de plus parfait qu'un bateau ? Les dieux ne devaient accepter de se déplacer que dans ces vaisseaux gracieux, ces oiseaux de bois. Bientôt, quand il serait grand, il partirait, lui aussi. Son père était d'accord, sa mère avait un peu peur, mais elle était fière d'avoir un fils aussi courageux. Lui aussi avait un peu peur. Mais il le voulait. Il le voulait vraiment.
Les dieux finirent par entendre les prières de la famille. Peu à peu le père compta l'argent qu'il mettait de côté de plus en plus souvent. Jusqu'au jour où il parti, de bon matin, proposer une pleine bourse de drachmes aux propriétaires de la rôtisserie, à présent presque désertée par les clients. Les tenanciers n'hésitèrent pas longtemps. Les clients se faisaient de moins en moins nombreux et ils commençaient à ressentir le poids des ans.
Un héros des autres Ages au retour d'une bataille n'aurait pas eu l'air plus victorieux que Léandre ce soir là, lorsque sa femme et son fils l'accueillirent. Ils travaillèrent toute la nuit à faire leurs bagages et, le lendemain, s'installaient dans le commerce qu'ils allaient reconstruire.
Il leur fallu près d'un an de travail acharné pour faire de la rôtisserue un lieu propre et agréable, qui correspondait aux voeux paternels. Lorsque tout fut fini, Léandre rendit grâce à Dionysos et Apollon pour leur aide. Il leur promis un hommage chaque jour.
A cet instant, Lysandre regarda son père. La peur le gagna. Léandre, sous le coup de l'émotion, était entré en transe. Ses prières devenaient de plus en plus ferventes, de plus en plus absolues. Avant de s'écrouler sur le sol, Léandre promis de consacrer son fils au service des deux divinités afin de leur rendre ainsi un hommage qui survivrait à sa mort.
A son réveil, le père de Lysandre se rappelait à peine de la scène. Mais tout était consommé. On ne prononce pas de tels serments à la légère et Lysandre continuerait à être ce qu'il avait toujours été. Un enfant au service de ses parents, qui contemplerait les bateaux d'un oeil envieux. Le petit garçon pleura longtemps. Mais on ne peut rester triste éternellement, surtout à onze ans.
Léandre et Rena vécurent une vie courte mais heureuse. La femme mourut peu de temps après que Lysandre ait atteint ses dix-sept ans. Trois ans plus tard, son père fut pris de faiblesse en accueillant deux citoyens. Son rêve s'achevait pour lui, mais pas pour son fils. Avant de mourir, il rappela à Lysandre le serment qui avait été prononcé. Et Lysandre jura de s'y conformer. C'était étrange. Son coeur était broyé de tristesse mais, pour la première fois, il avait l'impression que ce n'était pas pour quelqu'un d'autre qu'il pleurait, mais pour lui-même.
Son père mourait, sa mère était morte, mais jamais il n'avait pu leur faire un reproche. Il n'avait personne après qui tourner sa rancoeur, si ce n'était lui-même. Et l'ennui était compagnon de cette rancoeur. Qu'allait-il faire, à présent, seul dans cet endroit ? Il commença par confier l'établissement à son cousin Kyros et se retira dans l'arrière-pays afin de réfléchir sur ce qu'il devait faire. Cependant, la mort emporta rapidement Kyros et Lysandre se retrouva à nouveau face à ses responsabilités. Le jeune homme cru devenir fou.
Sa santé mentale fut préservée par un souvenir de ses premiers jours à la rôtisserue. Depuis le début, Lysandre aimait regarder les gens, les voir parler. Se disputer aussi, c'était si amusant. Presque comme au théâtre. C'est ainsi que, pour les clients, le jeune homme devint un commerçant digne de son père, courtois et affable. La vérité est que, sans ces clients et leur comédie humaine, Lysandre serait devenu fou. Sans eux, et les bateaux qu'il partait contempler le soir en pleurant.


Apparence Physique :

Lysandre est de taille moyenne (1m70), mais solidement bâti, du fait du travail qu'il a effectué depuis son enfance. Sa démarche est celle de quelqu'un qui craindrait de voir le sol tanguer sous ses pieds : assurée, ferme, extrêmement stable. Ses gestes sont extrêmement précis, que ce soit pour servir le vin ou couper du bois. Il n'a pas de temps à perdre à se montrer maladroit.
Ses cheveux bruns, un peu plus longs que la normale, lui retombent sur le front et les épaules, ce qui lui donne un air légèrement négligé, qui contraste avec le reste de son apparence. En effet, il possède des traits extrêmement réguliers, presque anguleux, et peu mobiles. La vérité est qu'il se surveille en apparence et tente de ne pas trahir ses pensées par un tic malvenu. Ses yeux franchement noirs se déplacent calmement sur ce qu'il contemple, comme s'il voulait graver chaque détail de son environnement dans sa mémoire.
S'il peut sembler austère en temps normal il revêt, pour peu qu'il sourit franchement, une beauté troublante. Cela arrive très rarement...


Caractère :

Lysandre est un aigri. Il n'aime rien, ou presque. Il n'aime pas les gens. Ces gens qui, pour la plupart, acceptent leur condition, les imbéciles. Il n'aime pas ses clients, mais n'en laisse rien paraître, évidemment. Il ne tient pas à les voir s'enfuir. Il n'aime pas les pêcheurs qui le narguent par leur simple existence.
Il désteste aussi cette boutique qui, pourtant, le protège. En effet, qu'est-ce qui empêche le jeune rotisseur de revendre son commerce ? Car Lysandre est presque certain que les dieux lui pardonneraient, qu'ils ne désirent pas le voir enchaîné à son sacerdoce. Cependant, lui-même n'est pas sûr de ce qu'il veut. Finalement, quand on y pense bien, ce serait terrifiant de quitter cet endroit qui est tout ce qu'il connaît. C'est tellement plus simple de se dire que l'on est damné.
Toutefois, Lysandre est capable de faire preuve d'affection envers les autres, pour peu qu'on lui parle d'un sujet qui l'intéresserait vraiment (en sus des bateaux, il aime beaucoup tout ce qui touche à la sculpture et au théâtre). Ce n'est pas non plus un maître tyrannique avec ses esclaves éventuels, car il connaît parfaitement le sens du mot servitude.
Un de ses grands plaisirs consiste à rassembler le plus d'informations possibles sur la population des environs (sa profession le met dans une situation privilégiée pour cela, bien sûr)
Enfin, il sera capable d'étranges mouvements d'affection envers certains clients qui l'auront particulièrement diverti, même à leur corps défendant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lysandre - rôtisseur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KALYMNOS :: PERSONNAGES :: Présentations-
Sauter vers: