KALYMNOS


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Cachot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Nicias
Notable
avatar

Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Re: Le Cachot   Jeu 9 Fév - 14:20

Nicias fut consterné par la réponse d'Atreides, une réponse à la bêtise aussi insondable que le vase des Danaides. Une telle leçon venant d'un grec était aussi deplacée que stupide, une réponse qui eut le don de faire réflechir Nicias sur la nature de l'être qu'il avait en face de lui, ce n'était pas une bête sauvage, mais un imbécile qui ne s'écoutait pas, ou plutôt n'écoulait que lui.
Et on ne pouvait pas menacer d'un sabre un imbécile, rengainant, Nicias décida qu'il n'avait pas à verser le sang d'un tel être, ce qui serait lui rendre hommage.

Face à l'arrogance de l'Athénien, Nicias répondit par le feu crétois, une réponse séche et sans concession:


" Un Athénien donnant des leçons de liberté, et de l'esclavage ? Cité qui au temps de sa splendeur avait consrtruit sa puissance sur une force de 400 000 esclaves ? Et sa fortune sur l'asservissement de ses alliés ? Ne viens pas te plaindre de l'esclavage Grec ! Voilà deux siècles que vos esclavagistes ravagent les côtes d'Epire, de Thessalie, et même de ma Créte natale ! Combien de villages n'avez vous pas pillés ou saccagés ? Moi même je n'ai echappé à la servitude qu'en m'engageant dans les armées du Macédonien. Ne nous donne pas des leçons sur l'infamie de l'esclavage car dans une autre position tu serais le premier à t'y complaire. Quant à la bête sauvage, vois-tu athénien, la différence entre l'homme et la bête sauvage, c'est que l'homme a suffisament d'intelligence pour éviter de mordre la main qui le nourrit. Tu te méprends sur moi, mais je refuse de te montrer ta méprise. Mais sache que j'aurais pu t'affranchir si l'esclavage t'était si tellement insupportable, mais tu as laissé passer ta chance en t'attaquant à Anthéa. Je ne peux pas t'affranchir, tu serais une menace pour la communauté..."

Se detournant en direction de Lysias, une main posée sur la garde de son sabre, il ajouta:

" Vois-tu Lysias, je ne puis te le vendre, il est impropre à tout travail, il est pour moi un danger pour la communauté, il n'est qu'un prédateur sauvage et orgueuilleux. Je me refuse à être rendu responsable du prochain drame qu'il va commettre. Je ne crois pas en outre aux vertus du fouet, et des brimades, elles ne rendent les bêtes que plus féroces. Sa place est dans un cachot, ou au bout d'une corde, pas en dehors. Comprends mes réticences, et mes doutes Citoyen..."


Nicias durant ses deux harangues n'eu pas un regard pour Iry-Hor, et il n'eut pas une parole. L'égyptien n'avait rien à faire ici, il lui était redevable pour les soins accordés à Anthéa, mais il ne supportait plus sa présence sous son toit. Il était un aveu de sa propre impuissance
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysias
Notable
avatar

Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Le Cachot   Jeu 9 Fév - 17:13

Lysias avait écouté Atréides sans rien dire. Il pensait à peu près la même chose que Nicias, mais jugeait le moment assez mal venu pour exprimer son sentiment.

Il s'était donc contenté de regarder l'Athénien d'un air qui disait clairement "qui es-tu pour juger de ma vie ? Est-ce que tu sais seulement ce que j'ai vécu ?" Il se demandait un peu comment Atréides avait fait pour savoir aussi rapidement qu'il était phénicien, mais il se demandait surtout pourquoi, voyant qu'il était phénicien et qu'il habitait sur une île grecque, il n'en avait pas tiré les conclusions logiques : à savoir que ce n'était pas de son plein gré qu'il était ici.

Nicias devait avoir doublement raison. Atréides devait être un peu idiot sur les bords. Lysias écouta en hochant la tête les paroles de Nicias qui le concernait. Par politesse pour son hôte qui semblait vouloir oublier la présence de l'égyptien, Lysias fit de même. Mais il ne put s'empêcher de constater que tous les bannis de la terre se trouvait dans ce cachot...


"Je te comprends Nicias, mais il faut quand même que j'essaye. Tu ne seras responsable de rien s'il décide de nouveau de se transformer en bête féroce. Je dirai à tout le monde que si je t'avais laissé faire, il n'aurait jamais recommencé et serait déjà depuis longtemps au bout d'une corde.
Mais on ne sait jamais ce qu'on peut trouver sous la carapace d'un homme.
Et puis chez moi, il n'y a rien à mettre en danger. Ma femme n'a toujours pas réapparu, j'ai une esclave qui ne sert à rien, si tu veux, elle peut faire l'échange, comme ça elle ne risque pas de devenir la proie de l'autre.

Quant à moi, avec la protection des dieux et quelques précautions..."

Lysias franchit subitement les quelques pas qui le séparait du couteau qui était toujours par terre et le ramassa.

"...comme ne pas laisser traîner ce genre d'objet..."

D'un mouvement dont il était difficile de dire s'il était négligent ou calculé, il lança l'arme hors du cachot. Le couteau décrit en sifflant dans l'air une trajectoire parfaite de précision et alla se ficher encore vibrant dans un des montants en bois de la cour.

"...je devrais m'en sortir."

Lysias n'avait pas quitté son air habituel de citoyen trouillard prêt soit à se confondre en flatterie mièvre soit à partir dans une rage impuissante. D'ailleurs il recula immédiatement pour retourner sur le seuil du cachot. Mais sa main était déjà de nouveau dans les plis de son vêtement, comme celle du Crétois n'avait pas quitté la garde de son épée.

"Alors, acceptes-tu l'échange ? La fille pourra te servir dès aujourd'hui, pour aider Anthéa à préparer le banquet que tu donnes."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthéa
Esclave
avatar

Nombre de messages : 280
Localisation : Admin
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Re: Le Cachot   Jeu 9 Fév - 21:41

[Cuisine]

Le pas léger, Anthéa s'approcha du cachot, balayant furtivement le jardin du regard. Arrivée devant l'édifice, elle remarqua que les deux hommes bouchaient l'entrée et elle se mit sur la pointe des pieds en demandant.

"Comment va Atréi..."

La fin de sa phrase fut coupée par une exclamation de stupeur. Elle se glissa entre les deux hommes, les poussant pour entrer dans le cachot avant de s'accroupir devant l'égyptien, une main posée sur son front.

"Iry-Hor..."

Le prenant par les épaules, elle le redressa de manière à ce qu'il soit assit. Anthéa regarda Atréides non pas avec un regard haineux mais simplement un regard d'incompréhension. Pourquoi s'en être prit à lui alors qu'il venait le soigner ? Elle, avait servi d'appât pour gagner sa liberté mais lui ? Anthéa s'en voulait de l'y avoir envoyé.

Prenant appui sur ses jambes, elle força le guérisseur à se mettre debout, ses bras entourant sa taille pour ne pas qu'il ne tombe à nouveau. Elle le fit marcher du mieux qu'elle put pour se diriger vers la sortie du cachot et posa son regard sur Nicias avec peut-être plus de reproches dans les yeux qu'elle n'en avait eu pour Atréides. Pourquoi continuait-il à discuter tranquillement en laissant son ancien esclave le nez dans la paille ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iry-Hor
Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Admin
Date d'inscription : 03/12/2004

MessageSujet: Re: Le Cachot   Dim 19 Fév - 0:11

Iry-Hor avait profité de l'indifférence dont il était l'objet pour se concentrer sur son souffle et reprendre ses esprits.
Il avait entendu la voix honnie du crétois disserter avec hauteur sur l'esclavage et les habitudes athéniennes. Il semblait incapable de parler simplement et lui qui exigeait le respect de tous était bien loin d'en offrir à quiconque. Par ses mots il poussait le grec à se rebeller davantage, au lieu de calmer le jeu par moins d'orgueil étalé.
Une seconde voix, que l'égyptien ne put identifier se fit entendre. Plus calme, moins arrogante. Un nom avait été prononcé que le guérisseur n'avait pas compris.
Ainsi l'athénien allait être vendu à cet homme là.
Grand bien lui fasse ! Lui se désintéressait désormais de son sort.

Puis une autre voix perça les dernieres brumes qui s'effilochaient déjà dans son esprit.
Anthéa.
Aussitôt, il sentit sur lui ses mains douces et attentives et il se laissa redresser. Il s'appuya contre le corps moelleux de la jeune femme pour se mettre sur ses jambes.
Sa voix murmurante résonna pour elle seule
.

"Je dois récuperer mon sac et mes onguents. Mon couteau aussi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-venise.forumactif.com
Atreides
Esclave
avatar

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 28/05/2005

MessageSujet: Re: Le Cachot   Lun 20 Fév - 3:47

Valait parfois mieux battre en retraite et économiser ses forces pour les batailles à venir. Se débattre jusqu’à l’épuisement total était vain et inutile, surtout lorsqu’on se retrouvait à quatre contre un. Ce sont à ses conclusions que parvint Atreides, qui crut bon d’opter pour la passivité, malgré la colère qu’avaient provoquée en lui les paroles du Crêtois. La violence ne l’avait mené à rien jusqu’ici, ne réussissant qu,à le faire enfermer dans ce cachot insalubre, blessé à la tête. De plus, ce nouvel interlocuteur semblait mériter qu’on lui accorde un minimum de considération. Il semblait plus enclin à la diplomatie que son belliqueux compagnon. L’Athénien n’avait pas donné sa place en matière d’agressivité non plus, un peu de calme ne lui ferait donc pas de tort. La réflexion de l’étranger avait porté fruit, le jeune homme était bien décidé à se prouver supérieur à Nicias, peu importe le nombre d’affronts qu’il aurait à essuyer pour démontrer qu’il était capable d’une certaine civilité.

Le Grec suivit les palabres qui s’ensuivirent avec beaucoup d’attention, comme c’était de son sort qu’il s’agissait. Quitter le Crêtois ne serait pas un grand deuil. Ce dernier semblait d’ailleurs déterminé à se débarrasser de lui d’une manière comme une autre. Si c’était cette issue qu’on choisissait pour lui, alors Atreides ferait-il une tentative désespérée de fuite, mais les paroles de l’inconnu lui donnèrent confiance qu’il n’aurait pas à risquer sa vie de nouveau pour sa liberté. Aujourd’hui, du moins. L'adresse avec laquelle il envoya le couteau se planter dans la cour opposée au cachot suscita le respect de l’esclave, qui avait cru par erreur que l’homme n’était adroit que dans le négoce, comme le traduisaient son apparence et ses manières.

Atreides ne fit pas grand cas de l’arrivée soudaine d’Anthéa. Conservant sa concentration sur les deux hommes et l’entente à laquelle ils conviendraient, il ne croisa pas le regard qui lui fut lancé. Il se garda donc de parler à qui que ce soit, attendant avec appréhension la réponse du Crêtois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicias
Notable
avatar

Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Re: Le Cachot   Lun 20 Fév - 19:05

Nicias apprécia à sa juste valeur les paroles, et les gestes de Lysias, il ignora par contre le regard d'Anthéa, il était maître en sa demeure, il n'avait à se soucier des jugements de valeur de ses esclaves.

Nicias ne répondit pas tout de suite, il se laissa le temps de la réflexion, l'argumentation du carthaginois ne l'avait pas convaincu, mais son refus devant tant obstination aurait pu paraitre comme insultant. Jetant un dernier coup d'oeil sur Atreides, il se résolu à répondre, la mort dans l'âme:


" Ton obstination emporte mon accord, mais elle ne dissipe pas mes réticences à son encontre. Tu es désormais responsable de ses actes, et en cas de récidive tu en subiras les conséquences..."

Sa réponse avait été froide, son regard dur, et son visage réfletait toute sa détermination. Adoucissant tout de même un instant ses traits, il ajouta plus léger:

" Les anciens grecs dans toute leur sagesse vénérable déconseillaient la présence de deux esclaves féminins sous un même toit, je ne sais pas si je gagne au change finalement..."

Il se surprit à rire de cette pensée, un rire qu'il s'empressa d'étouffer avant d'avouer avec amertume:

" Je regrette tout de même qu'il soit si féroce, avec son instruction il m'aurait été bien utile dans la gestion de mon domaine, j'en aurais bien fait mon intendant, voire même mon sécretaire, je suis au crépuscule de ma vie, j'aurais bien voulu qu'une plume couche mes mémoires. Il ne me reste plus qu'à trouver une plume moins féroce..."

Tournant à nouveau son regard en direction d'Atreides, il lui fit:


" Debout esclave ! Voilà ton nouveau maître, sois bon avec lui, il répond de sa fortune de ta tête..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysias
Notable
avatar

Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Le Cachot   Mer 22 Fév - 0:36

Lysias avait hoché gravement la tête aux paroles de Lysias pour bien montrer qu'il comprenait parfaitement les engagements qu'il prenait.
Son côté légèrement (complètement) marchand lui fit simplement ajouter avec facilité :


"Pour tes inquiétudes au sujet de celle que je t'envoie, je crois qu'elle est à peu près muette... Donc tu n'auras pas de dispute verbale... et puis, elle sait peut-être écrire, il faut bien qu'elle puisse communiquer un peu... Enfin, tu verras."

En disant cela, il avait commencé à sortir dans la cour, et se trouvant subitement à quelques mètres du couteau qu'il avait lancé, il réalisa subitement que c'était celui de l'égyptien.
Oups... petite erreur...

Lysias plaqua une main sur son front et se tourna vers Iry-Hor, l'air complètement embarrassé.


"Pardon Iry-Hor... C'était ton couteau que j'ai lancé ? je suis désolé, vraiment désolé..."

Il se mettait à faire des gestes confus, à aller vers l'égyptien, puis à retourner en arrière... Finalement, il se dirigea vers l'arme et la saisit pour la dégager du bois. Soit Lysais n'avait aucune force, soit la lame était bien enfoncée, mais le fait est qu'il semblait avoir beaucoup de mal à la retirer.
Il essaya d'abord d'une main, puis avec les deux, puis finit par mettre un pied sur le montant en bois pour prendre un appui. Finalement, la lame se dégagea, et Lysais faillit perdre l'équilibre.

A le voir ainsi, légèrement titubant et soufflant, rapporter l'arme à Iry-Hor, on avait du mal à croire que c'était le même homme qui avait lancé le couteau...


"Voilà, tiens, encore une fois, je suis désolé. Enfin, c'est un peu dangereux comme arme... Bref...

Merci Nicias, je t'envoie la jeune esclave dès que je suis rentré.
Viens Atréidès...
A ce soir Nicias !"

Et après quelques erreurs de plus (il avait commencé à se diriger vers le jardin au lieu du portique...) Lysias finit par sortir.
Evidemment, il avait toujours la main ostensiblement cachée dans les replis de sa toge, sur ce que l'on pouvait imaginer être le pommeau d'une dague. Les carthaginois aimaient la contradiction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthéa
Esclave
avatar

Nombre de messages : 280
Localisation : Admin
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Re: Le Cachot   Mer 1 Mar - 23:09

Iry-Hor voulait récupérer son sac et ses onguents. Aussi, avant de sortir du cachot, elle s'était penchée un peu sans lâcher l'égyptien et avait attrapé le sac de toile qu'elle cala sous son bras. Par contre, elle ignorait où se trouvait le couteau. Il n'était pas dans le cachot.

Etant donné que ni Atréides, ni Nicias ne semblaient vouloir leur prêter attention, Anthéa emmena Iry-Hor un peu plus loin dans le jardin pour souffler un peu, le laissant prendre appui sur un arbre.

Elle vit le dénommé Lysias peiner pour récupérer un couteau et comprit qu'il s'agissait celui d'Iry-Hor quand il vint le lui rapporter. Elle le laissa récupérer son bien et vint à nouveau près de lui pour glisser un bras sous ses épaules.


"Suis-moi Iry-Hor, je t'emmène à l'intérieur, je vais m'occuper de toi."

Et sans attendre, elle l'aida à marcher lentement mais sûrement vers la villa.

[Cuisine]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Cachot   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Cachot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn]
» Ça va exploser ! - Fred
» La Guerre froide
» Il y à pire que la torture Physique ! || Eric Dearbrone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KALYMNOS :: LES EXTERIEURS :: Le Bord de Mer :: Villa de Nicias-
Sauter vers: